bouffemont.fr - Le site de la Ville et des habitants de Bouffémont

Rechercher

Recherche avancée

Navigation principale

Le Guichet Intéractif

Vous êtes dans : Accueil > Découvrir la ville > Son Histoire > Histoire d'eau

Histoire d'eau

A Bouffémont, l'eau coule "presque naturellement" de nos robinets, depuis 1929, quand le projet d'adduction présenté par la Société Française de Distribution d'Eau (SFDE) a été approuvé.
Mais il n'en a pas toujours été ainsi.

Au cours des siècles, l'eau si nécessaire au quotidien des Bouffémontois (pour l'alimentation, les cultures et l'élevage prédominants alors dans la vie du village, l'hygiène...) leur a souvent manqué, malgré l'alimentation par trois sources provenant de la forêt : la source du "Gué Houblon", la fontaine du "Bosquet", la fontaine des "Prêtres".
Elle a souvent fait l'objet d'un dur labeur et a été convoitée à plusieurs reprises par des intérêts particuliers.

A la révolution : donnant-donnant

En 1792, l'unique fontaine située au milieu du village (au pied de l’Église) doit être réparée. Le citoyen Juret (propriétaire de maisons et terres) s'engage à prendre en charge le coût des réparations et même à l'entretenir tant que sa famille serait propriétaire à Bouffémont. En échange de quoi, les Bouffémontois consentent à l'unanimité à lui céder ainsi qu'à tous ses descendants, l'excédent d'eau de la fontaine.

L'eau au cœur de tractions

En 1832, Martin Vallée (maire de 1846 à 1855) souhaite faire l'acquisition de la "Place Vague" située au lieu-dit "Le Prestre" qui a une contenance en eau assez importante.
Il réussît à convaincre le Conseil municipal en s'engageant à établir à ses frais une conduite d'eau pour les habitants de manière à la recevoir dans un petit abreuvoir, mais aussi à remettre en état le chemin y accédant et à accorder à perpétuité, à tous les habitants de la commune, l'usage d'un lavoir au lieu-dit "Bois blond".

L'affaire Vallée contre X

En 1846, les Bouffémontois mettent tous les moyens pour paver la rue principale du Village (actuelle rue de la République) afin de donner un cours aux eaux de la fontaine. En 1847, Martin Vallée propose de détourner le trop plein, qui rend la route impraticable aux charrettes, dans sa propriété.
Ce n'est qu'à partir de 1848 que les habitants du milieu et du bas du village pourront aller prendre de l'eau à la fontaine publique à l'angle de la petite ferme (située au lieu-dit "Le bout d'en bas") appartenant à Martin Vallée et qui, en échange de l'excédent d'eau de la fontaine de l’Église, fait installer un robinet et une auge en pierre pour abreuver les animaux au besoin.
Dix ans plus tard les héritiers Vallée feront don à perpétuité du lavoir de la "Petite ferme".
Une enquête sera tout de même menée suite à des accusations anonymes à l'encontre de cette famille soupçonnée d'avoir "volé les eaux du lavoir"...
Ce qui est sûr, c'est qu'en 1885 et jusqu'au début du XXème siècle, les habitants du bas village manquaient toujours d'eau potable.

L'eau ne coule pas de source, respectons-la

Heureusement de nos jours, l'accès à l'eau est plus facile.
Très surveillé, notre eau s'avère aussi être de bonne qualité (la DDAS la contrôle très régulièrement). Ce n'est pas pour autant qu'elle doit faire l'objet d'un gaspillage. L'eau à un coût et peut encore se faire rare en période de sécheresse... C'est une denrée fragile qui ne coule pas de source : respectons-la plus que jamais.

Partager cette page sur

Lettre électronique

Recevez toute l'actualité et les événements de Bouffémont sur votre adresse électronique.

Le plan interactif.

Navigation

Transversale